By Your Side to facilitate your evolution
Benoit Charlet Benoit Charlet
0486/84 16 76

Méditation pour réduire son stress et augmenter son immunité face au coronavirus






Comme il est important de faire baisser son stress pour améliorer son immunité face au coronavirus, voici une méditation pour réduire celui-ci et augmter son immunité

Soyez zen et prenez soin de vous !

Transcription

Bonjour, je m’appelle benoit, benoit charlet. Je suis coach et thérapeute spécialisé dans tout ce qui est stress et anxiété.

Aujourd’hui je voudrais vous proposer pour réduire l’anxiété ambiante du au coronavirus et augmenter le système immunitaire par la même occasion une petite méditation qui va renforcer votre système immunitaire.

Pour ce faire je vous invite à vous asseoir, soit sur une chaise, soit sur un coussin ou dans un canapé ou de vous coucher sur un tapis ou dans votre lit. L’important, c’est d’être confortable. Une fois que vous êtes installés, je vous invite à fermer les yeux et à prendre conscience de votre respiration. A prendre conscience peut-être du dossier de la chaise dans votre dos, du poids de votre corps sur l’assise de la chaise ou si vous être sur un tapis ou sur dans votre lit, le contact de votre corps sur le tapis, le point de contact. Je vous invite à en prendre conscience, connaissance. Observez, je vous invite à observer votre respiration sans chercher à la changer tel quel est. C’est très bien comme ça. Juste observez le ventre qui se soulève à l’inspirent et qui s’abaisse à l’expire, l’air frais qui pénètre par les narines à l’inspire et l’air chaud qui en ressort à l’expire. Observez et accueillez tel que c’est.

Puis, je vais vous inviter à focaliser votre esprit, à focaliser votre attention sur chaque partie de votre corps, en commencant par les pieds. Observez ce qui se passe au niveau de vos pieds. Est-ce qu’il y a des tensions ? où sont-elles situées ? Est-ce douloureux ou pas ? Vous n’essayez pas de changer quoi que ce soit, simplement vous prenez acte que c’est là, que cela existe. Vous acceuillez ce qui est sans jugement.

Ensuite, vous montez votre attention au niveau des chevilles. Vous observez ce qui est présent au niveau des sensations.

Ensuite, vous montez au niveau des mollets. Et vous observez les sensations, les tensions qui sont présentes ou pas.

Ensuite, vous porte votre attention sur les genoux. Est-ce que l’articulation est figée, est bloquée ou pas ? Est-ce qu’il y a de la détente ou pas ? Vous observez.

Bien sûr, il et plein de pensées qui vont venir. Vous les laissez passer, vous n’y mettez pas d’énergie. Simplement vous ramenez votre attention sur vos genoux sur les sensations qui sont présentes au niveau des genoux.

Ennsuite, je vous invite à monter votre attention au niveau des cuisses. Y a-t-il des tensions ? où sont-elles situées ? est-ce que les muscles sont crispés ? ou pas ? Y a-t-il de la détente ? tout cela est très bien comme cela est. Vous accueillez cela avec bienveillance.

Puis, vous montez votre attention sur votre bassin. Si vous êtes assis, vous sentez sans doute le poids de votre corps qui repose sur ce bassin qui lui-même est en contact avec la chaise ou le coussin. Et vous sentez l’équilibré de l’ensemble, des douleurs peut-être, ou la détente qui s’y trouve. Vous observez cela avec bienveillance, dans l’accueil de ce qui est sans vouloir rien changer.

Puis, vous montez votre attention sur le bas du ventre. Est-il détendu ? Ou pas ? S’il y a des crispations où se manifestent-elles ? sous quelles formes ? Et vous observez cela avec bienveillance. Votre corps n’est pas un ennemi mais votre allié. Et nous allons tacher de le renforcer.

Puis, vous montez votre attention sur le milieu du ventre, au niveau de l’estomac, le plexus solaire. vous observez le mouvement de ce vendre lors de la respiration sans chercher à changer ce rythme.

Vous notez toutes les tensiens qui se se présentent à vous.

Puis, vous montez votre attention sur le haut de la poitrine, sur les épaules, le thorax. Vous sentez la cage thoracique qui se soulèvent lors de l’inspire et qui s’abaisse lors de l’expire. Vous ne cherchez pas à changer quoi que ce soit. Vous laissez vivre cette respiration au rythme que le corps a choisi. Vous observez juste ce qui est, ce qui se passe, là, ici et maintenant.

Vous porter votre attention sur vos épaules, hauts-lieux de tension s’il en est. vous prenez note de toutes ces tensions, de toutes ces crispations au niveau des épaules, sans rien vouloir changer. Probablement qu’en les observant celles-ci simplement, tout doucement, se détendent, se dissolvent sans rien faire.

Je vous invite à porter votre attenion sur vos bras. Comment sont-ils ? Que ressentez-vous ? Et puis, sur les avant-bras. Peut-être qu’ils sont posés sur vos cuisses et donc quelle est la sensation que ces bras procurent ?
Le contact entre les deux parties du corps. Qu’est ce que cela vous procure ? Quelle sensation est présente ?

Puis, portez votre attention sur vos mains. Sont-telles chaudes ? Sont-elles froides ? ou pas ?

Je vous invite à remonter au niveau de la tête, à observer votre visage. Est-il est détendu ? Si non, où sont les points de crispations ? Les sourcis peut-être. Sont-ils crispés ? Les joues, les lèvres, les mâchoires, la mandibule. Peut-être, tout cela est-il serré, crispé ? Et c’est OK. Vous observez juste. Peut-être que cette simple observation va relâcher, faire se relâcher les muscles. Ou pas. c’est ok.

Maintenant, je vous invite à reporter votre attention sur l’intérieur. Quel est le sentiment qui est présent ? Vous sentez-vous plutôt positif ou plutôt négatif ? Quels sont les pensées qui se profilent à vous, qui se présentent à vous ? Plutôt négatives, plutôt positives ? Ce ne sont que des pensées, juste des manifestations. Vous ne leur accordez pas d’énergie et elles partiront d’elles-mêmes. Simplement observez les !

Il y en a certainement 1000 qui émergent, qui arrivent et qui repartent. C’est tout à fait normal. Cela fait partie du fonctionnement du cerveau.

Maintenant, je vais vous inviter à porter votre attention sur votre respiration. Senter l’air frais qui rentre dans vos poumons, qui passe par les narines, qui descend le long de votre trachée, le long de votre cou, jusque dans la poitrine, jusque dans les poumons. Et l’air chaud qui remonte justement par le même canal, qui arrive aux narines, qui en ressort. Sentez cette sensation de chaud et de froid au niveau des narines. Et si vous la sentez pas, c’est ok aussi.

Et maintenant, je vous inviter, à chaque inspiration, à imaginer que vous inspirez une lumière blanche, une lumière pure, qui est pure santé. Cette lumière blanche quand elle pénètre dans votre corps, sentez la se diffuser à travers tout votre corps, dans la moindre cellule. Elle remplie tout interstice entre les cellules, pénètre chaque cellule. Elle énergise celle-ci, la renforce. Cette énergie est de pure santé, cette énergie blanche, sentez-la pénetrez en vous et croître en vous à chaque inspiration.

Je vous invite aussi à chaque expiration, à laisser partir tout ce qui est mauvais, tout ce qui est négatif, tout ce qui est non santé. Laissez-le partir avec cette respiration, cette expiration, cette air qui sort. Laissez-le et visualiser cela sous forme d’une couleur noire. A chaque expire, il y a une partie noire qui vous quitte, qui quitte chaque cellule, qui quitte chaque partie de vous-mêmes. Laissant de la place pour, lors de l’inspire, cette énergie blanche de pure santé qui pénètre en vous.

Laissez-vous pénétrez par cette sensation de pure santé, de pureté. Si vous êtes un peu malade, si vous avez le nez qui coule, par exemple, ou la gorge. Vous pouvez diriger directement cette énergie vers ces partis un peu malade à chaque inspire. Et à chaque expire vous pouvez laisser partir, faire ressortir tout ce qui est mauvais, ces virus nous embête, nous empoisonnent, les toxines qui nous empoisonnent également ; simplement en visualisant cela sous forme de particules noires qui s’échappent de nous à chaque expire.

Si vous êtes un peu malade, comme par exemple avoir mal de gorge. visualisez, ressentez un peu comment c’était avant que vous n’ayiez ce mal de gorge. Comment s’est lorsqu’on a pas mal la gorge ? Quelles sensations sont présentes et focalisez-vous sur ses sensations quand il n’y a pas la maladie.

Laissez-vous porter par cette énergie de pure santé. Comme si vous étiez dans un bain. Cette énergie de pure santé est l’eau qui vous soutient. Elle est là pour vous aider, pour vous nettoyer, pour vous purifier de tout ce qui est mauvais pour vous, pour votre santé. Profitez de ces énergies autant que vous voulez, autant que faire se peut.

A chaque inspire, vous inspirez cette blancheur, pure santé. A chaque expire vous rejetez tout ce qui est mauvais, cette noirceur, les parties qui ne vous conviennent pas, les parties qui vous empoisonnent, qui sont nocives pour vous, sous forme de couleur noire.

Et quand vous vous sentez bien chargé d’énergie de pure santé, à ce moment-là, je vous invite à reprendre contact avec ici et maintenant, avec des sensations de votre chaise, de votre tapis sur le corps, sur votre corps. Contact qui s’opère entre votre corps et ces parties de mobilier, les sensations que cela procurent. Lentement à votre rythme, reprenez contact avec la conscience éveillée.

A votre rythme, je vous invite à ouvrir lentement les yeux, à prendre contact avec la pièce tout autour de vous, là où vous êtes. Et en même temps de constater les bienfaits qui sont probablement apparus dans votre corps. Une sorte de légèreté, de relâchement, de bien-être.

je vous remercie m’avoir écouter.

Je vous souhaite une bonne journée et prenez bien soin de vous !